Vientiane la douce

Nous craignons d’être malade dans le bus qui suit les courbes sinueuses de la route qui quitte Ban Nahin pour se rendre à Vientiane ; mais c’est surtout le jeune homme à côté de nous qui souffre et nous arrivons indemnes dans la capitale, quoiqu’un peu nostal