Une famille à vélo

sketch_velo_voyage.png

10/2/2019

En Thaïlande, nous sommes immédiatement surpris par la gentillesse des gens : tout le monde vient vers nous, nous pose des questions, propose son aide. Les Thaïlandais sont fidèles à leur réputation. Noémie reçoit tous les jours des jouets, si bien qu’il n’y a bientôt plus de place dans la remorque.

Dans une petite ville du nord, nous sommes en train de manger une soupe lorsqu’un homme se présente. Il s’appelle Kong et il va bouleverser les prochains jours de notre voyage. Nous sommes liés par le vélo. Il est lui aussi inscrit sur le site web « Warm Showers » qui permet de recevoir chez soi des voyageurs à vélo pour passer la nuit. Ce soir-là, il nous invite à dormir chez lui. Malheureusement, nous nous sommes déjà engagés dans un hôtel, alors il nous invite à boire le café le lendemain matin. Le café se transforme en 2 heures de discussion dans son coffee shop, une sorte de laboratoire où il fait ses expériences avec le café (y trônent diverses machines à café, des torréfacteurs et son...

28/1/2019

Nous craignons d’être malade dans le bus qui suit les courbes sinueuses de la route qui quitte Ban Nahin pour se rendre à Vientiane ; mais c’est surtout le jeune homme à côté de nous qui souffre et nous arrivons indemnes dans la capitale, quoiqu’un peu nostalgiques de quitter le calme de la campagne. Par hasard, on tombe sur un joli hôtel au mobilier en bois foncé avec un merveilleux petit balcon et parfaitement bien placé. De notre promontoire, on étudie la vie vientianaise. On y dénombre plusieurs classes de populations ; les plus pauvres y côtoient les plus riches et le paysage est très disparate. Un barbecue laotien enfume une boulangerie snob à la française et depuis notre buffet-déjeuner, on voit un jeune homme vêtu de haillons qui se brosse les dents en utilisant le tuyaux d’arrosage d’un hôtel. Même si ça ne changera pas grand chose, on lui glisse un petit billet en partant.

L’atmosphère de Vientiane est paisible. C’est le seul endroit où on s’est retrouvé coincé dans les embout...

8/1/2019

Le 2 janvier, nous entrons au Laos. Nous posons nos sacoches aux 4000 îles. Dans ce pays, le trafic est peu dense et sur certaines îles, il n’y a aucune voitures : un véritable luxe que nous savourons. Comme vous avez dû le deviner, ce n’est pas la mer, mais bien le Mékong, qui a changé depuis le Vietnam. Désormais, il est très large, parsemé d’îlots et presque bleu avec très peu de déchets à sa surface. Nous rejoignons ces territoires soit en empruntant un pont, soit en prenant de petits bateaux qui tanguent pas mal mais où il est possible de charger nos vélos. « Chiller » (≈ se reposer, relaxer et prendre du bon temps) et « manger » sont nos deux mots d’ordre. Et nous allons exécuter ces deux actions à la perfection pendant 2 jours. Nous avons besoin de compenser le nord du Cambodge qui s’est avéré compliqué pour la nourriture et avec de grandes étapes de vélo très fatigantes (dont une de 90 km, notre record). On découvre avec délectation les bananes frites au chocolat et les smoothi...

Please reload

Guide de voyage Asie du Sud-Est à vélo et en famille, Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande, voyage à vélo en famille, famille à vélo, livre, itinéraire, carte, Asie à vélo
Guide de voyage Asie du Sud-Est à vélo et en famille, Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande, voyage à vélo en famille, famille à vélo, livre, itinéraire, carte, Asie à vélo
Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande, à vélo et en famille. Un guide 100 % terrain.
Commandez le guide ici.

Copyright © 2016-2020 Dominique et Manon

sketch_velo_voyage.png